Oubli ? | Changer ?
 
 
 
 

Avarap06 - Témoignages

Actualités

Javier et les Cibles  

J’avais travaillé sur mes 20 Réalisations Probantes et l’exercice de brainstorming en groupe de l’Adéquation Tripolaire m’avait vu repartir avec des grandes feuilles chargées des post-it du groupe, qui m’avait aidé à les classer en catégories.

 

J’étais étonné qu’ils me voient percer dans le monde de la gastronomie mais au final, agréablement surpris. J’ai passé du temps à les analyser ensuite, j’avais opté pour une méthode mathématique. J’avais fait le compte des suggestions de mes camarades par catégories, puis je leur avais donné un poids en fonction de mes compétences par ordre d’importance, en fonction de mes goûts. J’avais isolé les verbes d’action.

 

Les catégories partaient sur conseil, création, immobilier, métiers de bouche, achats, communication marketing, gestion de patrimoine, services. Que fait-on de toute cette richesse quand on touche le gros lot ? Après deux week-end entiers, je suis revenu devant le groupe avec un powerpoint rempli de graphiques,  de tableaux, de camemberts. J’ai un peu dépassé le temps de la présentation et je voyais le gardien du temps remuer sur sa chaise mais j’avais réussi à dégager des cibles. J’avais donc extrait de tout cela 3 cibles sur lesquelles le groupe m’a encore une fois gratifié de sa bienveillance et des ses retours pertinents.

 

Mon job actuel correspond à une de ces cibles. Certainement pas parfaitement. Le projet professionnel que j’avais élaboré à partir d’une des cibles que j’avais finalement sélectionné est rangé dans un coin mais je garde en tête les valeurs que j’ai su retrouver et elles sont présentes dans ma tête chaque jour. Je n’ai pas perdu le contact avec les membres du groupe que je retrouve à l’occasion d’une bouffe entre amis.

 
 

Laurence, les Réalisations Probantes et l’ADT  

Les Réalisations Probantes (RP) m'ont permis de visualiser concrètement ce que j'ai aimé faire, bien au-delà de ce que j'ai réussi à faire.

Au début du groupe, le parrain nous lance le défi de trouver une vingtaine de RP, en creusant aussi bien dans notre carrière professionnelle que dans nos réalisations personnelles. Je suis restée longtemps sans inspiration, comme bloquée devant une page blanche. Mais la méthode nous indique comment décortiquer et raconter une bonne expérience. Je suis partie sur une chose personnelle dont j’étais assez fière, puis j’ai fait référence à un projet professionnel pour la deuxième RP.

J’étais un peu perdue au départ par la façon dont il faut structurer la RP, comment la raconter dans un sens et puis dans l’autre (vous comprendrez quand vous le ferez). Le groupe ouvrait des yeux grands comme ça et d’une RP ils me disaient qu’ils en voyaient déjà trois ou quatre à l’intérieur et qu’avec un peu de travail en atelier, avec certains d’entre eux, ils pouvaient m’aider à avancer. Et ça a été le déclic. Une fois qu’on a pris le truc la machine est lancée et j’en suis arrivée à 23.

 

Cela m’a permis de préparer une Adéquation Tripolaire (ADT) dans les meilleures conditions. Pour le groupe aussi qui me connaissait mieux et qui m’a fait plus d’une centaine de suggestions de jobs et partant de mes compétences, de mes goûts et de ce qu’ils pensent du marché du travail en ce moment. L'ADT est finalement l’aboutissement des analyses croisées et de toutes les données extraites de nos riches et nombreux échanges. Elle a conduit le groupe à proposer des métiers que je n'aurai pas envisagé seule et j'y ai trouvé ma voie.

 

Au delà des RP et de l’ADT que je retiens comme les moments les plus forts en ce qui me concerne, la richesse du groupe est sans doute due au fait que les acteurs de ces réflexions sont des cadres (habitués à réfléchir avec du recul sur des problématiques autres que les leurs et tous familiers des ressources humaines), ayant des expériences très diverses (diversité des milieux professionnels) et qui ont bien assimilé les notions de bienveillance et de partage dans lesquelles ils se sont tous engagés.

 

Antonin et la simulation d’entretien  

Parmi les différents exercices à plus d’un titre enrichissants du point de vue personnel de la méthode AVARAP, 
le plus « Bankable » pour ma part a été la simulation d’entretien quelques jours seulement avant un véritable entretien d’embauche.

 

En effet si l’on se prépare toujours à ce type d’exercice en se projetant mentalement il reste très difficile d’anticiper seul les réactions d’un auditoire, particulièrement quand il s’agit de recruteurs;  la mise en situation à travers ce petit « jeu de rôle » m’a permis de me confronter à des conditions « quasi réelles ».
Le groupe qui a particulièrement bien joué le jeu m’a donc permis mieux cerner les points faibles et les zones qui n’étaient pas aussi claires que j’aurais pu l’imaginer dans la structure de mon discours.

 

Fort des critiques positives et constructives de mes collègues Avarapiens, j’ai pu retravailler plus efficacement la manière de présenter mon expérience professionnelle d’un point de vue moins générique et mieux adapté aux attentes qui pouvaient ressortir à la lecture de l’offre d’emploi.

Aujourd’hui je suis persuadé que cet exercice a eu une part importante dans le succès du véritable entretien qui lui a succédé et donc dans mon embauche, objectif ultime de la méthode AVARAP.

 

temoignage photo entretien

 

 

Marina et le Miroir  

Je commençais à tourner en rond à modifier et envoyer des CVs qui restaient lettre morte.

On a tous fait ça pour retrouver un emploi. Et je ne parle pas simplement d’aller sur Linkedin ou Viadéo.

Et puis j’étais seule et j’avais besoin d’un élan nouveau. J’ai entendu parler de l’AVARAP, j’ai assisté à une réunion d’information comme ils en font tous les mois et j’ai rejoint un groupe.

 

La première étape de la méthode c’est le miroir.

Il faut se présenter devant les autres membres du groupe pendant 10 minutes.

Raconter son parcours professionnel mais pas seulement donner un peu de soi même, aller chercher quelque souvenirs pour que le petit discours qu’il a fallu préparer prenne un sens. Pas facile. Je m’étais vraiment impliquée là-dedans, demandant à mon mari et à mes enfants comment ils me voyaient, quels étaient mes points forts, mes points faibles et mes traits de caractère. J’avais bien travaillé. J’avais appris la première phrase par coeur pour m’aider à me lancer. Dix minutes c’est court et c’est long à la fois. Les retours du groupe ont été extraordinaires et j’ai compris le côté bienveillant du fonctionnement de l’AVARAP. J’ai été payée de mes efforts.

 

Deux semaines après j’ai eu un entretien

pour un poste de responsable Marketing pour une banque à Monaco. Le DRH m’a reçu, assis derrière son bureau et j’ai tendu le CV que j’avais remodelé encore une fois en mettant l’accent sur ce qu’ils attendaient.

A l’AVARAP nous avions fait l’exercice des CV tournants, encore un exercice de bienveillance avec des retours hypers pertinents du groupe sur mon CV du moment. Le DRH l’a pris et l’a retourné face contre son bureau et m’a dit “oublions ça si vous voulez bien et parlez moi de vous”.

J’ai sorti la première phrase de mon miroir et j’ai continué sur ma lancée. Je me sentais à l’aise et j’avais en tête les commentaires de mes camarades du lundi soir. J’ai décroché le poste. J’ai continué avec le groupe malgré les déplacements et la charge de travail énorme au début. Je me sentais redevable d’une certaine manière et avais envie de témoigner de cette expérience, de tenir mon engagement vis à vis du groupe. Je me rends quelques fois aux RI pour dire combien ce parcours m’a apporté et comment la méthode nous transforme en profondeur.

 

 

temoignage photo miroir

 

 
Dernière modification : 09/05/2017